Jamais sans mon Wacotto

J’aime porter, toujours autant à 2 ans, peut-être même de plus en plus. Alors forcément, ma collection de moyen de portage grandit. Parce que Bébé M grandit bien sur, mais aussi parce que j’ai envie de tester de nouvelles choses, et que certains besoins spécifiques sont magnifiquement comblés par certains porte-bébés et pas par d’autres.

C’est pour cette raison que j’ai acquis un Wacotto il y a près de 8 mois maintenant.

20180723_134018121488558.jpg

 

Comment je l’utilise

Mon Wacotto me suit partout, il trouve toujours une petite place dans mon sac à main ou dans la boîte à gants de la voiture selon l’endroit où l’on va. Je m’en sers principalement quand durant une balade ou une journée shopping, Bébé M commence à fatiguer et demande les bras. Il marche très bien et préfère souvent marcher que de monter dans la poussette ou être porté mais il se laisse porter quand il est bien fatigué. C’est aussi mon aide précieuse quand mon bouchon devient un peu dissipé dans les magasins ou sur la route. Quand il commence à refuser de donner la main c’est toujours le choix que je lui propose « soit tu donnes la main, soit je te porte », souvent il choisit d’être porté et le Wacotto me soulage les bras durant ce moment. Je m’en sers également un peu à la maison quand Bébé M demande à être dans les bras mais je sais que ça ne va pas durer longtemps, après un petit bobo par exemple, le temps d’un câlin de réconfort.

Les points forts du Wacotto

Le Wacotto rempli à merveille ses promesses. Compact et facile à plier, il tient très peu de place dans mon sac à main et me suit partout. En hiver, si je ne l’utilise pas, il peut rester autour de mon cou à la manière d’un snood. Il est extrêmement facile à installer : on le passe simplement par la tête et on glisse le bras du côté où l’on veut porter dans le Wacotto, on fait une corde avec le tissu et on y installe bébé (par le haut ou par le bas, c’est comme on souhaite), on déploie le tissu sur les fesses et dans le dos de bébé et sur l’épaule qui porte et le tour est joué. Respirant et léger, il ne tient pas chaud du tout. De plus, le type de tissage extensible utilisé est très joli.

Ses petits défauts

J’ai beau l’aimer d’amour, le Wacotto a néanmoins ses petits inconvénients. Evidemment comme c’est un portage d’appoint, on ne peut pas porter des heures durant avec, et même si c’est le même principe, il reste moins confortable qu’un sling. Je trouve qu’il a tendance à scier un peu l’épaule sur la durée. Le Wacotto n’est d’ailleurs pas considéré comme un moyen de portage à part entière mais plutôt comme une aide au portage à bras. Effet, il faut garder un bras derrière l’enfant par sécurité car le tissu forme une assise mais pas un dossier suffisamment haut, impossible donc de l’utiliser pour avoir ses deux mains libres. Je reproche aussi au tissu de s’accrocher facilement, j’ai déjà tiré plusieurs mailles avec mes ongles ou mes bagues. Et pour finir son gros point noir : il n’est pas ajustable. Malheureusement si vous prenez ou perdez du poids vous ne pourrez plus l’utiliser, impossible de le prêter à l’autre parent si vous n’avez pas une morphologie similaire (il existe différentes tailles pour s’adapter à toutes les corpulences bien sûr). Cela pose le même problème en hiver, où il peut devenir difficile de le passer sur un manteau un peu épais alors qu’il sera parfaitement ajusté en été avec une tenue légère.

20180723_134525-747801488.jpg

Malgré tout, le Wacotto reste mon moyen de portage d’appoint favori en dehors de la maison (chez moi, j’utilise plus volontiers le sling pour les longues périodes). Bien plus rapide à mettre en place que mon mid-taï et plus compact que mon sling, il devrait me suivre partout encore quelques temps. A moins qu’il se fasse détrôner très bientôt par un nouveau venu… mon Onbu tout juste arrivé pourrait bien lui voler la vedette…

5 réflexions sur “Jamais sans mon Wacotto

  1. lafamilydemary dit :

    Hello!
    J’avais déjà entendu parlé de ce moyen d’aide au portage et je suis ravie d’en lire un article complet dessus. En tant que parent porteur, on est toujours à l’affut d’un nouveau moyen de portage qui pourrait combler les défauts des autres et qui serait super pratique. En effet, j’ai investi dans un sling quand baby avait 12 mois (oui un peu tard mais j’avais une echarpe à la naissance puis un porte bébé) et je me disais que ça serait pratique justement pour porter en appoint à la maison ou dehors car elle commençait à marcher. Mais un moyen de portage encore plus rapide d’installation et avec moins de tissu, ça donne envie mais voilà, il n’y a pas un moyen de portage parfait, il faut les multiplier selon notre utilisation. En sortie, j’utilise encore mon porte bébé pour porter longtemps.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s