Favoriser son autonomie

L’autonomie, c’est le nœud central de la pédagogie Montessori. Mais c’est surtout l’épanouissement de l’enfant… et la tranquillité des parents ! En plus de nous assurer une relative tranquillité (Bébé M ne vient pas nous demander d’accéder à ses jouets mais il vient quand même nous demander de jouer avec lui, normal), favoriser son autonomie nous paraissait des plus importants pour son développement, parce qu’un enfant qui sait, et PEUT , faire seul, se sent en confiance et valorisé, il est croit en ses capacités et donc en lui. Nous avons donc veillé à réaliser quelques aménagements chez nous pour lui permettre de faire seul le maximum de choses.

Dans sa chambre

Dans sa chambre, tous les jouets de Bébé M sont à sa hauteur. Nous avons pour cela une petite étagère d’Ikea (modèle Kalax) qui permet de voir directement les jouets et d’y accéder facilement. Mais une partie des jouets sont quand même cachés dans les placards (il a trop de jouets cet enfant!), même si c’est un peu contraire à la méthode Montessori. Cependant les placards de la chambre de Bébé M sont sous mansarde, donc assez bas pour qu’il y ait accès facilement, et il ne s’en prive pas!

Autonomie chambre

Pour faciliter le rangement des jouets, j’ai chipé l’idée de la ludothèque : une caisse transparente par type de jouet, et dessus une étiquette avec la photo du jouet. Pour plus tard l’étiquette mentionne aussi le nom du jouet. Cette astuce toute bête permet à Bébé M de ranger ses jouets en toute autonomie… du moins la plupart du temps!

Pour les livres nous avons aussi choisi une bibliothèque basse. Tous les livres sont facilement visibles, Bébé M peut y accéder sans aide pour s’installer pour une pause lecture, ce qu’il adore faire. Seul entorse à cet accès illimité, les livres très fragiles comme ceux ayant des rabats ou des pop-up et les magazines au papier fin sont en hauteur. Bébé M sait où ils sont et vient demander pour qu’on les lui lise.

Autonomie bibliothèque

Les vêtements sont aussi à porté de petites mains, dans la commode. Les placards ne comportent que les vêtements trop petits ou trop grand, ou encore hors saison. Pour l’instant Bébé M ne s’intéresse pas du tout au choix de ses habits mais si un jour il lui vient l’envie de les choisir il pourra.

Autonomie vêtements

Dans la cuisine

Dès que notre bouchon s’est tenu parfaitement assis nous l’avons installé sur un rehausseur de chaise pour les repas. Ce système nous a permis de gagner beaucoup de place mais cela permet aussi à Bébé M de s’installer seul sur sa chaise. Il arrive depuis ses 20 mois à se hisser sur les chaises et nous n’avons plus qu’à l’attacher par sécurité. Pour descendre c’est encore un peu délicat et il a besoin d’un peu d’aide, mais plus pour très longtemps.

Autonomie réhausseur

Nous avons fabriqué, comme presque tous les parents aujourd’hui, une tour d’observation ou d’apprentissage. Elle permet à Bébé M de se laver les mains seul et de m’aider à cuisiner. Il adore lancer les programmes de cuisson du robot ! Il n’a pas encore eu l’idée de l’utiliser pour aller chiper des gâteaux, mais je le retrouve parfois perché sur le plan de travail pour regarder les oiseaux dans le jardin. Frayeur assurée! c’est l’inconvénient de l’autonomie.

Autonomie tour

Dans la salle de bain

Un peu avant de fabriquer la tour d’apprentissage, nous avions déjà investi dans un lavabo d’apprentissage. Fixé sur notre baignoire, il permet à Bébé M de se laver les dents. Comme ce dispositif et l’agencement de notre salle de bain ne lui permet pas d’accéder aux robinets, l’utilisation ne se fait pas en totale autonomie pour le lavage des mains et Bébé M préfère utiliser sa tour. Il se sert aussi de ce petit lavabo pour laver son doudou ou son poupon.

Autonomie lavabo

Pour les WC, n’ayant pas su choisir entre pot et réducteur avec marchepied, nous avons les deux. Ils sont en accès libre dans les toilettes et Bébé M s’amuse régulièrement dessus (non, la propreté ne l’intéresse pas encore).

Autonomie WC

Dans le salon

Le coin jeu du salon suit les mêmes principes que la chambre : les jouets sont tous accessibles, à hauteur d’enfant et dans des boites transparentes étiquetée pour faciliter le rangement. Bébé M possède aussi son propre petit fauteuil qu’il installe à loisir devant son tableau ou à côté du canapé pour bouquiner.

Autonomie coin jeu

Dans l’entrée

Pour partir se balader Bébé M adore se préparer seul. Il va souvent chercher ses chaussures en nous disant « Go go » (oui il parle Anglais!) quand il estime qu’il est temps d’aller prendre l’air. Nous avons donc fait le choix de lui consacrer le dernier tiroir de notre meuble à chaussures. On y trouve 2 boites : une pour les chaussures, l’autre pour les gants, écharpe, bonnet ou casquette selon la saison. Comme il restait de la place il partage le tiroir avec notre chienne, et c’est d’ailleurs lui qui lui passe son collier et prend la laisse quand nous allons nous promener.

Autonomie chaussures

Et encore des progrès à faire

Malgré ces bonnes intentions, il reste encore des progrès à faire pour permettre encore plus de d’autonomie à notre bouchon.

Quand j’ai acheté les premières assiettes et les premiers couverts pour Bébé M, il ne marchait pas encore, donc sans réfléchir j’ai mis les assiettes à ma hauteur et non à la sienne. Pourtant elles sont en plastique donc elles pourraient tout à fait être à son niveau, je suis sure qu’il apprécierait de m’aider à mettre la table, et puis ça aide à patienter en attendant que le repas soit chaud. Quand nous auront déménagé je veillerais à mettre ses affaires à sa hauteur, et je pense que je lui proposerais un set de table Montessori par la même occasion.

Dans notre entrée, même chose : nous avons un porte-manteau pour suspendre toutes les vestes de la famille, mais il est à hauteur d’adulte. Pour éviter de faire trop de trous dans les murs nous n’avons pas mis un autre crochet à hauteur d’enfant. Je cherche actuellement une solution, sans trou mais s’accordant quand même à la déco (donc pas un porte-manteaux pour enfant fluo), pour qu’il puisse accéder à son manteau dans notre futur logement.

Pour les changes, nous utilisons encore beaucoup la table à langer. J’essaie de plus en plus de faire les changes au sol, mais la flemme prend souvent le dessus. Les changes deviennent compliqués en ce moment, Bébé M donne des coups de pieds, refuse de changer sa couche… et mettre le matelas à langer au sol permet de le faire participer donc ça se passe globalement mieux. Quand nous aurons déménagé j’envisage de replier sa commode table à langer pour faire tous les changes au sol, voire debout si je prends le coup de main!

Dernier point noir : le lit. A sa naissance, ou du moins à la fin du cododo, nous n’avons pas imaginé une seule seconde installer notre fils dans un lit au sol. Nous ne connaissions pas vraiment ce concept d’ailleurs. Et pourtant, aujourd’hui ce choix sonne comme une évidence. Aujourd’hui j’attends beaucoup de ce lit au sol (trop sans doute) : de l’autonomie bien sur mais aussi des couchés plus sereins et des réveils sans hurlements. J’ai hâte d’être dans notre nouveau chez nous pour offrir à Bébé M son « lit de grand », au sol donc.

Autonomie futur lit

Type de lit souhaité pour Bébé M

Voilà pour ce que nous avons mis en place, et ce qui nous envisageons à l’avenir. Je suis preneuse de toute bonne idée supplémentaire!

4 réflexions sur “Favoriser son autonomie

  1. lafamilydemary dit :

    Super article! Nous avons un peu la même ligne de conduite à la maison! Depuis ses 1 an, j’inclue ma puce dans les tâches du quotidien (sous forme de jeu) ainsi elle passe du temps avec moi et je peux faire mes tâches ménagères (tri du linge, cuisine, vider le lave vaisselle, mettre la table). C’est vraiment top de penser à l’autonomie de nos bout’chou. Dans le salon j’ai également fait un peu de place dans ma bibliothèque pour lui aménager un petit coin jeu, avec quelques jouets à disposition dans une panière. C’est accessible pour elle et facilement rangé (je ne voulais pas d’un amas de jouets dans mon salon). Dans sa chambre idem, un petit meuble avec 3 étagères avec des jouets à disposition. Les autres sont dans un placard pour permettre de faire un roulement.
    Je compte faire pareil pour les vêtements quand ce sera le moment et idem dans l’entrée (pour l’instant ce n’est pas aménagé car nous venons d’emmenager).
    Comme toi, j’ai très envie de lui adapter un marche pied car elle adore être en cuisine avec moi. Pour le moment, je la met debout sur une chaise mais il faut vraiment être tout à côté pour vigiler qu’elle ne chute pas. J’avais vu cette idée sur Insta!

    J’aime

  2. Moineau dit :

    Les changes au sol perso ça me pète le dos, par contre on s’installe généralement sur le canapé ou le lit de la chambre d’ami, du coup il peut gigoter. Je n’ai jamais trouvé pratiques les tables à langer, c’est tellement étroit !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s